S'abonner à un flux RSS
 

Classe de pluies (HU)

De Wikigeotech

Traduction anglaise : Rainfall class

Dernière mise à jour : 23/4/2020

Catégorie regroupant des pluies de caractéristiques (intensité moyenne, durée, hauteur, etc.) voisines et supposées provoquer une réponse semblable du système hydrologique étudié (bassin versant, réseau, ...).

Intérêt d'une classification des pluies

L'établissement de classes de pluies homogènes permet en théorie d'appréhender le comportement hydrologique du système pour l'ensemble des sollicitations possibles en ne simulant qu'un nombre restreint d'événements. Cette stratégie peut par exemple être utilisée pour construire des chroniques de pluies représentatives ou pour construire différentes stratégies de gestion en temps réel du système étudié.

Méthode de classification

Pour être pertinente, la classification doit être faite de telle sorte que deux pluies appartenant à la même classe provoque une réponse hydrologique du système étudié aussi voisine que possible. Même si le nombre de variables pluviométriques ayant un effet sur la réponse hydrologique est potentiellement important, on se contente souvent de classer les pluies en fonction de seulement deux critères distincts et indépendants. Ce choix limite le nombre de classes, facilite la représentation des événements pluvieux dans un plan (voir figure 1) ainsi que le rattachement ultérieur d'une pluie observée à une catégorie donnée). Différents critères peuvent être utilisés. Si l'on utilise les données d'un seul poste le nombre de critère reste limité : intensité maximum sur une durée donnée, hauteur totale précipitée, durée de la pluie. Si on veut tenir compte de la répartition spatiale de la pluie et utiliser les données fournies par un réseau de pluviomètres ou par un radar météorologique, la situation se complique singulièrement...

De façon pratique il est déconseillé d'utiliser la durée de la pluie car il n’est pas toujours simple de choisir les temps de début et de fin de l'événement. Une classification en fonction de la hauteur totale précipitée (ou de la lame d’eau si la pluie a été mesurée avec plusieurs pluviomètres) et de l’intensité moyenne maximale en 6 ou 18 minutes donne souvent de bons résultats. En revanche il est conseillé de conserver individuellement les événements les plus forts vis à vis des deux ou (plus) critères utilisés.

Figure 1 : Exemple de classification des pluies seuillées observées en 9 groupes.

Représentation des pluies d'une classe

Le plus simple consiste à choisir une des pluies réelles appartenant à la classe (a priori celle qui est la plus proche des caractéristiques moyennes des pluies de la classe).

Pour l'analyse statistique des résultats on considérera ensuite que les conséquences hydrologiques de cette pluie sont représentatives des conséquences hydrologiques des n pluies appartenant à la classe.

Outils personnels