S'abonner à un flux RSS
 

Imperméabilisation (HU)

De Wikigeotech

Traduction anglaise : Impermeabilisation

Dernière mise à jour : 17/2/2020

Action anthropique en particulier associée à l'urbanisation et due à la couverture des sols par des revêtements qui réduisent fortement les possibilités d’infiltration de l'eau (asphalte, béton, immeubles, etc.).

Conséquences de l'imperméabilisation des sols

L'imperméabilisation des sols augmente le coefficient de ruissellement et accélère les écoulements ce qui diminue les temps de concentration. Associé à l’urbanisation dans des zones exposées, ce phénomène contribue à l'augmentation du risque d'inondation en zone urbaine. L’imperméabilisation des sols a une autre conséquence non négligeable : un manque de réalimentation des nappes souterraines et des sols urbains.

Différentes échelles pour analyser l'imperméabilisation

Malgré sa simplicité apparente cette notion recouvre cependant une difficulté réelle. Le caractère plus ou moins imperméable d'un sol dépend de l'échelle à laquelle on l'étudie. Ceci est vrai pour des sols naturels (par exemple un socle granitique, presque totalement imperméable à petite échelle, mais toujours plus ou moins parcouru de fissures permettant l'infiltration de l'eau à plus grande échelle). C'est également vrai pour les sols urbains. Une voirie peut par exemple être recouverte d'un revêtement imperméable, mais laisser infiltrer l'eau qui ruisselle sur sa surface par des fossés ou des noues situés sur ses cotés.

L'urbanisation ne conduit donc pas inéluctablement à l'imperméabilisation des sols, du moins à l'échelle d'une parcelle, et de plus en plus de collectivités mettent en place des réglementations visant à conserver, après urbanisation, un devenir des eaux de pluie aussi voisin que possible de ce qu'il était avant urbanisation

Voir les principes de l'IWA pour des Villes « Eau-Responsables »

Outils personnels