S'abonner à un flux RSS
 

Contrôle à la source (HU)

De Wikigeotech

Traduction anglaise : Source Control, Best management practices, BMPs

Dernière mise à jour : 5/7/2020

Terme générique permettant de regrouper l'ensemble des approches et des techniques visant à gérer et à contrôler le ruissellement pluvial et les polluants associés le plus près possible du point de chute de la goutte d'eau. La définition inclut de manière exhaustive trois catégories de pratiques urbaines de bonne gestion (best management practices ou BMPs) :

Pratiques visant à limiter la dissémination des polluants (housekeeping practices)

  • réduction des rejets illicites de polluants dans le système de gestion des eaux pluviales (huile de vidange, produits chimiques ménagers, eaux de nettoyage des cours ou des cuves, etc.) ;
  • minimisation des applications de produits chimiques sur le bord des routes ou dans les espaces verts, de produits de déverglaçage, de pesticides, etc. ;
  • stockage sécurisé des produits chimiques dans les entrepôts, les zones de chargement, les points de livraison, etc. ;
  • nettoyage des rues, des caniveaux et des avaloirs ;
  • élimination des raccordements illicites au système pluvial (eaux usées domestiques, eaux industrielles, eaux de refroidissement, vidange de fosses septiques, etc. ;
  • construction de digues autour des réservoirs de stockage d'hydrocarbures et de produits chimiques.
  • contrôle de l'occupation des sols, par exemple interdiction de stationner à proximité des zones sensibles ou des milieux aquatiques récepteurs.

Pratiques visant à contrôler les écoulements sur le site (structural site controls)

  • utilisation de noues enherbées et de zones tampons ;
  • installation de limitateurs de débit sur les toits, dans les zones de stationnement, dans les espaces industriels, etc. ;
  • réduction au minimum des surfaces imperméables directement reliée au système d'assainissement pluvial, en particulier par la déconnexion des toitures ;
  • utilisation de revêtements poreux, de puits d'infiltration, de tranchées d'infiltration, de fossés drainants, etc.


Exemple de contrôle à la source : tranchée d'infiltration sur un parking ; crédit photo : Bernard Chocat.

Pratiques visant à gérer les flux après concentration à des échelles plus grandes (end of pipe systems)

Ce dernier point concerne l'utilisation d'ouvrages de plus grande taille : bassins de retenue ; bassins d'infiltration ; zones tampons humides artificielles, etc..

En France, les deux dernières catégories de pratiques sont généralement regroupées sous le terme de Techniques alternatives.

Nota : le vocabulaire est assez différent selon les pays et selon les domaines ; voir Ellis et al (2004).

Bibliographie :

  • Ellis, B., Chocat, B., Fujita, S., Rauch, W. et Marsalek, J. (2004)  : Urban drainage : a multilingual glossary  ; édition IWA.
Outils personnels