S'abonner à un flux RSS
 

Chasse d’eau (en réseau ou en bassin) (HU)

De Wikigeotech

Traduction anglaise : Sewer or storage-tank flushing device

Dernière mise à jour : 27/3/2020

En assainissement on utilise surtout ce terme pour désigner la libération rapide d’un volume d’eau pour faciliter le transport des matériaux solides. Le mot chasse est utilisé aussi bien pour désigner le dispositif que l’effet résultant (voir aussi Effet de chasse).

Sommaire

Chasse en réseau

En réseau, l'effet de chasse est obtenu par la brusque libération d'un volume d'eau stocké soit dans le collecteur lui-même soit dans un réservoir séparé. Il est destiné à assurer le curage régulier des dépôts susceptibles de se former lorsque l'autocurage n'est pas assuré. Historiquement des réservoirs de chasse ont parfois été installés en amont des réseaux pour assurer le curage des têtes de réseau. Mais cette pratique a quasiment disparu en raison des problèmes techniques rencontrés (fuites, entretien coûteux, etc.) et de leur relative inefficacité.

A la fin du XXème siècle de nombreux dispositifs efficaces se sont développés : vannes mobiles, vannes à ouverture cyclique, augets basculeurs, etc. Certains de ces dispositifs présentent une bonne efficacité sur une longueur intéressante. En revanche, il est nécessaire de prévoir, à l'aval, un dispositif comme un piège à charriage pour recueillir les dépôts entraînés par l'effet de chasse, sous peine de les voir sédimenter à nouveau..

Chasses et nettoyage des bassins de retenue

Des systèmes à chasse d’eau sont également utilisés pour le nettoyage automatique des bassins de retenue enterrés. Les techniques classiques utilisent des augets basculeurs. Contrairement au réservoir de chasse dont l'effet de curage est obtenu grâce à un débit important dans une conduite, l'auget basculeur transforme l'énergie potentielle de l'eau déversée instantanément depuis une hauteur de plusieurs mètres en énergie cinétique dans un écoulement rapide de faible épaisseur se produisant sur une largeur généralement inférieure à 10 m. La surface à nettoyer doit être suffisamment lisse et pentue (> 4%) pour que le système soit efficace.

Effet de chasse et pollution des rejets urbains de temps de pluie

En hydrologie urbaine, le mot « chasse » est également utilisé pour désigner la remise en mouvement des polluants déposés sur les surfaces imperméables ou dans les conduites d'assainissement du fait de l'augmentation brutale du débit lors des phases initiales et/ou intense d'une crue. Cet effet est discuté (voir aussi Effet de chasse).

Chasses et nettoyage des barrages

En hydrologie générale, on utilise ce mot aussi de « chasse » pour opérer par une ouverture de vannes dans un barrage l’évacuation vers l’aval d’une partie des sédiments accumulés dans la retenue. Ces opérations peuvent être polluantes pour le cours d’eau et nécessitent des précautions particulières.

Outils personnels