S'abonner à un flux RSS
 

Krigeage (HU)

De Wikigeotech

Traduction anglaise : Kriging

Dernière mise à jour : 15/2/2020

Méthode d'interpolation optimale fondée sur la minimisation de l'erreur quadratique d'estimation.

En hydrologie, cette méthode est surtout utilisée pour la représentation des champs pluvieux. Le krigeage est fondée sur la théorie des fonctions aléatoires Elle a été adaptée à l’origine par le mathématicien G. Matheron en 1965, pour l’industrie des mines. Le nom de krigeage a été choisi d’après le nom d’un ingénieur des mines sud-africain (D.G. Krige). En France, M. Delhomme a étendu son application à l’interpolation des champs pluvieux dès 1976. Les valeurs inconnues sont estimées par combinaison linéaire des valeurs ponctuelles observées. Le krigeage permet également d’obtenir un écart type d’estimation des hauteurs interpolées. Son utilisation repose sur des hypothèses de stationnarité des champs pluvieux et sur la détermination de la fonction de structure qui reflète les caractéristiques spatiales du phénomène. Différents développements de la méthode ont connu le jour, permettant d’estimer des hauteurs moyennes sur une surface (block kriging), de traiter simultanément plusieurs réalisations d’un phénomène (krigeage climatologique), ou traitant les problèmes de l’intermittence des champs pluvieux (à partir du krigeage indicateur).

Pour en savoir plus :

Voir aussi : Géostatistique, splines (fonctions).

Outils personnels