S'abonner à un flux RSS
 

Kataklysmomane (HU)

De Wikigeotech

Traduction anglaise : Kataklysmomane

Dernière mise à jour : 3/3/2020

Maniaque des inondations.

Eléments d’historique

Terme forgé en mars 2020 par Michel Desbordes à partir du grec ancien « Κατακλυσμός - Kataklysmos » (inondation, déluge), suite à une question d’un enfant nommé Nathan : "On appelle pyromane quelqu'un qui aime mettre le feu mais comment on appelle quelqu'un qui aime provoquer des inondations ?."

D'autres appellations ont été proposées : "Watermane" aurait fait couler beaucoup d'encre. "Aquaman" était déjà pris. Dans la même lignée "Crueman" faisait trop copie sur Marvel, et rajouter un "e" pour passer de l’homme à la manie ne collait pas bien. Construits à partir du latin ; "Crescemane", "Auctumane" ou "Diluvomane" étaient aussi recevables mais sonnaient moins bien. "Débordomane" ou "Débordophyle" prêtaient trop à confusion avec les admirateurs d'un hydrologue célèbre.

Différents types de Kataklysmomanes

Il existe au moins trois grandes catégories de Kataklysmomanes :

  • Ceux qui provoquent les inondations volontairement (par exemple en faisant sauter une digue) (catégorie assez rare en temps de paix) ;
  • Ceux qui les provoquent ou qui les aggravent involontairement par ignorance ou par appâts du gain en imperméabilisant les sols et en accélérant les écoulements (que l’on aurait pu appeler "bétomanes" même si "Spéculateurs fonciers sans scrupule" aurait été plus descriptif) ;
  • Ceux qui se contentent de les apprécier sans aller jusqu’à les provoquer et qu’il serait plus juste d’appeler "Kataklysmophiles".

Intérêt pour l’hydrologie

Les choses ne commencent vraiment à exister que lorsqu’elles sont nommées et il existe un risque pour les hydrologues de devenir kataklysmomanes (ou du moins kataklysmophiles).

Outils personnels