S'abonner à un flux RSS
 

Eurydice (HU)

De Wikigeotech

Dernière mise à jour : 5/6/2020

Logo eurydice.jpg

Association sous le régime de la loi de 1901 créée en 1989, dont l’objectif est de sensibiliser et de former aux concepts de l’hydrologie urbaine et de l’assainissement, et plus généralement de contribuer à développer une nouvelle culture urbaine de l'eau.

Elle se donne pour but de contribuer à faire progresser et diffuser les connaissances, les savoir-faire et les analyses de réalisations ou d’expériences novatrices, sur :

  • les aspects techniques de l’hydrologie urbaine et de l’assainissement ;
  • leurs liens avec les autres réseaux techniques urbains, les espaces publics, l’urbanisme et toutes les activités ;
  • l’aide à la décision, la gouvernance ou la démocratie participative.

Sommaire

Le mythe d'Eurydice

Dans la mythologie grecque, Eurydice, épouse d’Orphée, alors qu’elle est poursuivie par Aristée, fils d’Apollon épris d’elle, est mordue par un serpent qui provoque sa mort. Orphée obtient la permission d’aller la rechercher aux Enfers. Seule condition imposée par Hadès, dieu des mondes souterrains : ne pas se retourner pour apercevoir son aimée avant d’être sorti des ténèbres souterraines. Cependant, Orphée ne peut s’empêcher de tourner la tête avant le seuil fatidique, et aussitôt, Eurydice disparaît à jamais. Affligée par sa disparition définitive, Orphée restera inconsolable. Ses pleurs feront déborder les cours d’eau et il périra, foudroyé par Zeus.

L’histoire d’Eurydice a donné naissance à une grande tradition littéraire, musicale et artistique.

Celle de l’Association E92, devenue ensuite Eurydice, a donné lieu à une toute autre aventure pour ses membres qui se sont regroupés pour poursuivre leur action en faveur de l’innovation dans le domaine des systèmes d’assainissement d’eaux usées et pluviales, et de sa contribution à la qualité de vie des populations et au bon état des milieux aquatiques récepteurs des rejets urbains.

Le caractère souterrain de beaucoup des actions et des ouvrages concernés, et le risque d’inondations en cas d’échec, les a inclinés à s’inscrire dans cette tradition.

Le contexte de la création d'Eurydice

1973 : Deux événements fondateurs ont lieu :

  • Sur le plan international, se tient à Varsovie la première manifestation internationale en hydrologie urbaine sous l’égide de l’Association internationale de l’hydrologie scientifique et de l’UNESCO. Cela constitue l’un des points de départ d’une structuration internationale des milieux scientifiques et techniques de l’hydrologie urbaine.
  • En France, commence à se réunir une commission interministérielle chargée de réviser la CG 1333 relative à l’assainissement des agglomérations. Elle verra s’affronter pendant quatre ans les "anciens" et les "modernes" autour des limites de validité de la formule de Caquot.

Dans les années suivantes les développements sont nombreux.  

Au niveau international

Il sera créé un Joint Committee rassemblant des membres des Association internationale pour la recherche en hydraulique (IAHR en anglais) et de l’Association Internationale de Recherche sur la Pollution de l'Eau et son Contrôle (IAWPRC en anglais), sur le thème de l’hydrologie urbaine (Urban Storm Drainage -USD- en anglais). Ce Comité organisera tous les 3 ans une conférence internationale (ICUSD), dont le succès aura été grandissant, à partir de 1978 (à Southampton, UK), où Michel Desbordes, futur membre d’Eurydice, présentera une communication sur la modélisation de pluies de projet et du ruissellement urbain. Les suivantes se tiendront à Urbana (USA), en 1981, Göteborg (Suède) en 1984, Lausanne (Suisse), en 1987, Osaka (Japon) en 1990. La 15ème ICUSD est programmée en septembre 2020 à Melbourne (Australie). Il organise aussi des ateliers sur des questions délimitées, éventuellement traitées à une échelle régionale (subcontinentale).

La présence française s’y renforcera progressivement, pour les communications et dans le Comité scientifique, où siègeront plusieurs membres d’Eurydice : Michel Desbordes de 1981-1987 (Vice Président de 1985 à 1987), jean-Claude Hémain de 1987 à 1993, Bernard Chocat de 1993 à 2002 (Président de 1999 à 2002) et Jean-Luc Bertrand-Krajewski de 2002 à 2008 (Président de 2005 à 2008).

En liaison étroite avec le Comité joint, le GRAIE organise à Lyon, tous les trois ans depuis 1992, en alternance avec les ICUSD, les conférences internationales Novatech sur les stratégies durables et les technologies pour la gestion des eaux de temps de pluie (eaux pluviales et unitaires). Les principaux partenaires de la manifestation sont le Grand Lyon, la Région Rhône-Alpes, les Agences de l'Eau, l'INSA de Lyon, l'ASTEE, et l'association Eurydice, dont plusieurs membres sont initiateurs et organisateurs.

En France

1975 : création du Service technique de l’urbanisme (STU), rattaché à la Direction de l’Aménagement foncier et de l’urbanisme -DAFU- du Ministère chargé de l’Equipement, et au sein duquel a été recréée une Division des équipements urbains -DEU-, chargée de l’évolution de la conception et de l’exploitation des réseaux techniques urbains pour une meilleure qualité de la vie en ville et une amélioration de l’environnement. Plusieurs futurs membres d’Eurydice y auront œuvré dans les 10 ans qui suivront.

En dépit des pesanteurs de l’administration centrale, Le STU et la DEU vont réussir à lancer des programmes d’études et de recherches en assainissement et en hydrologie urbaine qui vont permettre à des jeunes équipes de recherche de travailler pendant une dizaine d’années en liaison avec les demandes émanant du terrain. Un travail important de traduction de problèmes opérationnels en problématiques de recherche et d’application des résultats de la recherche en outils opérationnels est fait à travers la mise en réseau de tous les acteurs concernés, notamment en mobilisant des groupes régionaux comme le GRAIE. Cependant, malgré un développement important des connaissances en matière d'assainissement pluvial, les pratiques opérationnelles ne changent guère en dehors de quelques services. Plusieurs des chercheurs et ingénieurs impliqués deviendront par la suite membres d’Eurydice.

1977 : autre année charnière, au niveau national français. La circulaire 77/284 parait et remplace la CG1333. Elle consacre la disparition du premier paradigme de l’assainissement : évacuer le plus loin et le plus vite possible les eaux des habitations. Par les nombreux points sur lesquels elle se prononce peu ou mal, elle ouvre grande la voie des recherches et des études.

Quelques bornes sur le cheminement d’Eurydice

Juin 1987

Plusieurs membres du réseau ayant collaboré étroitement durant les années qui viennent de s’écouler, sont réunis dans l’Aveyron. Ils se posent la question déjà mise à la mode par Vladimir Illitch Oulianov au début de ce siècle : Que faire ? Plusieurs constatations s’imposent à eux : ils ont contribué à faire émerger en France l’hydrologie urbaine en tant que discipline scientifique et technique, et malgré leurs parcours professionnels extrêmement divers, ils ont envie de continuer à y travailler ensemble. Les résultats des recherches et études entreprises sont importants mais le changement sur le terrain est très lent. Dans cette vallée du Lot presque ignorée du monde moderne, une décision est prise : une association sera créée. Bernard Jarry, membre du CETE d’Aix en Provence et acteur de théâtre amateur, envoie un communiqué au journal local pour signaler cet important événement.

  • Son but : informer et sensibiliser aux objectifs et aux résultats de l’hydrologie urbaine sous forme de documents, de participation à des formations, d’avis techniques ou stratégiques.
  • Sa composition : des personnes, pour essayer de dépasser les limites institutionnelles qui sont innombrables en France dans le domaine de l’eau ;
  • son mode de recrutement : par cooptation en fonction de critères de compétence et d’affinité ;
  • ses moyens d’action : tous ceux qui ne sont pas illégaux.

Décembre 1992

La France s’apprête à rentrer dans le grand marché européen. La pensée technico-scientifique se doit d’assumer aussi une révolution copernicienne : elle change d’échelle. Désormais, il faudra réfléchir sur l’espace de douze pays, et, au-delà, au niveau international.

Cela correspond à l’époque de l’essor déjà bien engagé des ICUSD, ainsi qu’à la première conférence Novatech. C’est aussi l’année du lancement par Eurydice du chantier de l’Encyclopédie de l’Hydrologie urbaine.

Février 1997

L'Encyclopédie de l'Hydrologie urbaine et de l'assainissement est publiée aux éditions TEC&DOC de Lavoisier. Résultat de 4 ou 5 années de travail collectif, elle synthétise en un plus de 1100 pages à la fois des connaissances anciennes sur les techniques d'assainissement ou l'hydraulique des réseaux et les résultats les plus récents de la recherche.

Mai 2014

Décision de réactualiser l’Encyclopédie de l’hydrologie urbaine sous forme d’un dictionnaire encyclopédique en ligne de l’hydrologie urbaine et de l’assainissement. Ce travail piloté et très largement pris en charge, comme l’Encyclopédie publiée en 1997, par Bernard Chocat, aura pris 4 années avant une première mise en ligne via le site Internet du GRAIE.

2014 à 2019

Contributions d’un certain nombre de membres d’Eurydice, après échanges en son sein, à des préparations de rapports (comme le Rapport du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable -CGEDD- sur les Eaux pluviales) ou à des débats publics sur la réglementation des rejets urbains de temps de pluie et la nécessité de son évolution, ainsi que sur les projets ministériels de « Plan Assainissement » ou de « Plan pluvial » et la contribution française à l’Orientation n°6 de Développement Durable -ODD- n°6 (accès de tous à l’eau et l’assainissement et gestion durable des ressources en eau) des Nations Unies.

Octobre 2019

Mise en ligne du Dictionnaire encyclopédique de l’Hydrologie urbaine et de l’assainissement -DEHUA- dans le cadre du site Internet Wikhydro édité par le CEREMA pour le compte du Ministère chargé de l’Environnement, après signature d’une convention et intégration.

L’actualisation et l’illustration du DEHUA se poursuit.

En juin 2020, l’association compte une bonne vingtaine de membres actifs.

Outils personnels