S'abonner à un flux RSS
 

Xynthia a tout précipité

De Wikigeotech

Page précedente"Une décision d'Etat"


laser ign

«On peut ainsi raisonner en hauteur d'eau: qui sera touché par une montée des eaux de quatre mètres, par exemple ? Les simulations de rupture de digue et d'effet entonnoir peuvent être menées. De même, les phénomènes de houle, et leur accélération dans les zones étroites. Le principe est connu avec les tsunamis: au large, la vague n'est pas très importante, mais elle se met à gonfler aux abords de la côte. »

Retour à Nantes, dans le bureau de Patrice Lascostes, qu'il partage volontiers avec Christophe Nicolle. Patrice Lascostes, c'est l'État. Christophe Nicolle, c'est la Région. L'un et l'autre contribuent activement à l'animation de Géopal, la plateforme d'information géographique des Pays de la Loire. La plate-forme est légère — c'est volontaire—, n'a pas de statut juridique et occupe l’équivalent de deux agents à temps plein. Elle est née en 2005 à l'occasion d'un contrat de plan État-Région. «Il ne s’agissait pas initialement de construire un outil de gestion de crise », rappelle Patrice Lascostes, mais de concrétiser le principe selon lequel « la donnée doit être standardisée et disponible ».

directive

Dès 2008, le comité technique qui pilote la plate-forme avait déjà relevé « le besoin d'améliorer l'altimétrie en région et sur le littoral», et la même année, des contacts avaient été noués avec l'IGN, qui poursuivait le développement de Litto3D®. L'État se préoccupe de la sécurité des biens et des personnes; la Région, d'aménagement. Mais les besoins de données précises sont les mêmes, que l'on parle protection ou solidarité. « Pour l'État, c'est une question très ancienne », rappelle Patrice Lascostes. « Il avait financé et réalisé des modèles numériques de terrain à la Faute-sur-Mer et Noirmoutier. » Pour les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes, qui ont été dramatiquement touchés, « Xynthia a été le déclencheur », reconnaît Christophe Nicolle. « L'opération a d'abord été initiée en Pays de la Loire où les crédits nécessaires ont été rapidement dégagés par le préfet de région et le président du conseil régional. La Dreal de Poitou-Charentes s'est ensuite associée à la démarche en mobilisant des crédits de l'Etat. Un partenariat interrégional a ainsi permis de lancer la production de Litto3D® conjointement dans les deux régions » ajoute Patrice Lascostes. Dans cette zone, Litto3D® a été engagé dans les mois qui ont suivi la catastrophe. Les survols, l'acquisition et le traitement des données terrestres représentent un budget de 1,5 million d'euros : l'IGN en a financé la moitié, dans le cadre de sa mission de service public. L'État, la Région et les programmes européens (Feder) sont les autres financeurs. En octobre 2010, tous les levés de la partie terrestre étaient disponibles. Les premières communes « livrées » ont été La Faute-sur-Mer, l'Aiguillon-sur-Mer et la Tranche-sur-Mer. Fin juin, l’ensemble des données avait été traité.

feder poitou charentes
logo ign
logo meddtl


Page suivante : "Une carte de prévision accessible aux citoyens" </i>

Cette page est issue du dossier "Contre vents et marées" produit dans IGN-MAGAZINE n°63

Retour à la page d'accueil Wikhydro du dossier : "Contre vents et marées"


Outils personnels