S'abonner à un flux RSS
 

Wikigeotech:Slug-test

De Wikigeotech

PRINCIPE

Le Slug-test aussi nommé "essai d'injection-Relaxation" consiste à injecter de l'eau à débit constant pendant un temps déterminé, puis à stopper l'injection et à mesurer la relaxation de pression après fermeture. Cette méthode est fortement dépendante des moyens de mesures de pression et de débit, ce qui limite ce type d'essai à des zones de perméabilités de l'ordre de 1.10-10 m/s à 1.10-11 m/s pour du matériel conventionnel.

Slug test principe.bmp

CALCUL DE LA PERMÉABILITÉ

Durant tout le temps de l'essai, tous les paramètres sont enregistrés, pression d'injection, temps de l'injection (Tinj), volume injecté, puis mesure de la chute de pression en fonction du temps. L'interprétation des mesures est effectuée en régime transitoire à l'aide de la méthode de Horner :

P(dt) = f[ 1+(inj/dt)]

où : dt est le temps de mesure à partir de la fermeture.


Des logiciels provenant du monde pétrolier et mis en œuvre par ME2i permettent l'interprétation de ces essais.

Ils permettent de déterminer :

  • Si l'essai s'est déroulé dans de bonnes conditions;
  • Si la paroi et éventuellement la boue de forage jouent un rôle dans la perméabilité mesurée;
  • Si des conditions aux limites apparaissent, présence d'une interface, d'un deuxième régime de perméabilité, etc...

 

EXÉCUTION DE L'ESSAI

L'utilisation d'un obturateur ou de deux se fait dans les mêmes conditions que pour l'essai Lugeon, mais pour le slug-test, on établit une pression, préalablement déterminée, par injection d'eau pendant un temps donné. On note la quantité d'eau injectée en fonction du temps en maintenant la pression constante, puis on coupe l'injection et on note la chute de pression en tête et au niveau de la chambre formée par l'obturateur.

Outils personnels