S'abonner à un flux RSS
 

Wikibardig:Le barrage de Malpasset

De Wikigeotech

Malpasset fin de construction.jpg.png

Le barrage de Malpasset en fin de construction. Source revue Travaux de juillet 1967


Le barrage de Malpasset était situé sur la rivière Reyran, affluent du fleuve Argens sur la commune de Fréjus dans le département du Var. Cet aménagement est situé dans le grand bassin Rhône-Méditerranée- Corse.

Cet ouvrage était un barrage de classe A, au sens du décret du 12 mai 2015, relatif aux ouvrages construits ou aménagés en vue de prévenir les inondations et aux règles de sûreté des ouvrages hydrauliques. Ce décret fixe les obligations faites aux propriétaires et aux exploitants de barrages et de digues relatives à la sécurité des ouvrages. Le propriétaire de ce barrage était le Conseil Général du Var.

Le barrage de Malpasset était un barrage en voûte à double courbure, de conception classique. Sa hauteur maximale était de 66,5 m au-dessus des fondations et 59 m au-dessus du terrain naturel. Sa crête a une longueur de 222 mètres et une épaisseur de 1,5 mètre. L’ouvrage a une épaisseur maximale de 7 mètres.

Le barrage de Malpasset interceptait un bassin versant de 80 km2. L’ouvrage possédait un volume de stockage de 48 millions de m3 sous la cote RN (Retenue Normale) : 98,5 m NGF et un volume de stockage de 55 millions de m3 sous la cote des PHE (Plus Hautes Eaux) : 100,4 m NGF.

Construit entre avril 1952 et octobre 1954, mis en eau à la fin 1954, sans atteindre la cote de Retenue Normale (RN) avant 1959. Le barrage était destiné prioritairement à l’irrigation et à l’alimentation en eau potable.

Au point de vue technique :

  • Le drainage du corps barrage était assuré par un tapis drainant.
  • La fondation du barrage était constituée de gneiss massifs en rive droite, en fond de vallée et en rive gauche le rocher présentait une tendance schisteuse marquée. Son étanchéité était assurée par un voile d’injection.
  • L’évacuateur de crue était un seuil à surface libre de 40 m de longueur à la cote 100,4 NGF.
  • Une prise d’eau par conduite de 0,9 m de diamètre était située à la cote 79,5 m NGF.
  • La conduite de vidange de 1,5 m de diamètre avait un débit d’évacuation maximal de 40 m3/s. Un jour et demi était nécessaire à la vidange totale de la retenue.

L’auscultation du barrage comprenait des mesures de déplacement de l’ouvrage par mesures topographiques semestrielles et des mesures mensuelles de débits de fuites. A l’époque de la mise en eau de l’ouvrage, il n’existait pas de plan particulier d’intervention, ni de dispositif d’alerte (composé de sirènes) pour assurer la sécurité des populations résidant à l’aval de l’ouvrage.

Le barrage de Malpasset s’est rompu le 2 décembre 1959.


Malpasset 1.jpgMalpasset2.jpg

Barrage de Malpasset vu d’aval, du haut de la rive droite et du milieu de la rive gauche. (Photos Irstea-G2DR)


Image-retour-Visite Guidée.png Pour revenir au menu « Visite guidée »


Pour plus d'information sur l'auteur : Irstea - UR RECOVER - Equipe G2DR


Le créateur de cet article est Irstea - UR RECOVER - Equipe G2DR
Note : d'autres personnes peuvent avoir contribué au contenu de cet article, [Consultez l'historique].

  • Pour d'autres articles de cet auteur, voir ici.
  • Pour un aperçu des contributions de cet auteur, voir ici.
Outils personnels