S'abonner à un flux RSS
 

Le plan « submersions rapides » du ministère de l'écologie

De Wikigeotech
couverture ign
Cette page est issue du dossier "Contre vents et marées" produit parIGN-MAGAZINE n°63


Proposé quelques mois après le passage de Xynthia, le plan national « submersions rapides » a été adopté en février 2011. Il comprend une soixantaine d'actions de prévention, d'information ou d'aménagement, et est doté d'un budget de 500M€ pour la période
2011-2016. Il suit quatre axes. La maîtrise de l'urbanisation repose notamment sur l'accélération de la rédaction des PPR, les « plans de prévention des risques naturels prévisibles ». 242 nouvelles communes littorales devront être couvertes d'ici à 2014. Un plan de prévention des risques naturels prévisibles comprend obligatoirement des cartes et un règlement qui peut concerner les constructions existantes et celles à venir : que peut-on construire, où, et à quelles conditions ? Approuvé par le préfet, le PPR est obligatoirement
joint auxplans locaux d'urbanisme (PLU) élaborés par les mairies. Il leur est opposable. Les communes dotées d'un PPR ont l'obligation d'informer régulièrement les habitants des risques encourus et des mesures prises. Sont aussi prévus l'amélioration des
systèmes de surveillance et d'alerte, le développement de la culture du risque et de la « résilience » des populations, et enfin
l'amélioration des ouvrages de défense : 1200 des 8000 km de digues fluviales et littorales françaises vont être renforcés. Dans les
deux départements les plus touchés par Xynthia (Charente-Maritime et Vendée), 190 chantiers ont été conduits en 2010.


Retour à la page d'accueille Wikhydro du dossier de l'IGN-MAGAZINE n°63 : Contre vents et marées


Outils personnels