S'abonner à un flux RSS
 

La réduction de la vulnérabilité aux inondations dans le Plan Rhône

De Wikigeotech

La réduction de la vulnérabilité constitue l'un des trois axes stratégiques du volet « Inondations » du Plan Rhône. Dans les secteurs qui restent exposés malgré les protections, elle consiste à diminuer les dommages et limiter les dysfonctionnements en période de crue, mais aussi à favoriser le retour à la normale après l'inondation. Le Comité de Pilotage du Plan Rhône a initié plusieurs programmes en la matière, qui ciblent certains types de bâtiments, activités ou infrastructures. Ils sont construits autour d'un  diagnostic fin permettant d'identifier les facteurs de vulnérabilité puis d'apporter les réponses structurelles ou organisationnelles adaptées. Les bâtiments publics, les exploitations agricoles et les réseaux bénéficient actuellement de ce type d'approche.

En Drôme et Ardèche, une démarche pour réduire la vulnérabilité des bâtiments publics

Une étude portant sur la réduction de la vulnérabilité des bâtiments publics a été conduite entre mi 2009 et mi 2010 par la DREAL Rhône-Alpes (Mission Rhône), en partenariat avec les acteurs locaux que sont les DDT, les SIDPC des préfectures, les SDIS, les collectivités et les gestionnaires concernés. Elle concerne les départements de la Drôme et de l'Ardèche sachant qu'à terme l'objectif est d'étendre la démarche à l'ensemble du linéaire rhodanien. Cette étude distingue trois types de bâtiments: les bâtiments participant directement à la gestion de crise, les bâtiments abritant une population sensible et les bâtiments participant aux missions de service public (hors crise).
Elle se décline en trois phases :
• recenser l'ensemble des sites à l'intérieur des zones inondables du Rhône, en croisant les données cartographiques de l'aléa avec les données des SDIS et des collectivités. Plus de 400 bâtiments ont ainsi été identifiés dans le périmètre d'étude dont 110 à l'intérieur de l'enveloppe de référence;
• présenter un état des lieux en identifiant dans un guide les grands principes de réduction de vulnérabilité pour les trois types de bâtiments et en proposant un cahier des charges type pour permettre aux gestionnaires de réaliser un diagnostic de leur(s) bâtiment(s);
• tester la méthodologie sur trois sites : le centre d'intervention et de secours (CIS) de Serrières, l'école des « Petits Robins » de Livron-sur-Drôme et la salle des fêtes de Pierrelatte.
Les diagnostics ont été réalisés sur la base des cahiers des charges types, et ont reposé sur une visite de site, des mesures de hauteurs des installations et sur un repérage de l'organisation des services, les dépendances aux différents réseaux et leurs connexion aussi bien en interne que sur l'extérieur du site (accès routiers, énergie, télécommunication, eau).

exemple vulnerabilite d un compteur electrique
exemple vulnerabilite d une chaudiere

Pour chaque site, des scénarios ont été réalisés en croisant les lignes d'eau pour différents scénarios de crues (faible, moyenne, crue de référence ou exceptionnelle) avec la topographie, et s'appuient pour certains d'entre eux sur des photomontages, contribuant à la visualisation des hauteurs d'eaux obtenues. Les gestionnaires concernés prennent ainsi conscience des impacts et des nécessaires dispositions à prendre. Le diagnostic effectué, par exemple, sur le CIS de Serrières a mis en évidence la vulnérabilité du
bâtiment pour des évènements relativement fréquents, la nécessité d'anticiper son déménagement, des mesures structurelles lourdes, etc. Le plan d'action qui en découle aujourd'hui s'inscrit dans une vision plus globale des enjeux et de la gestion de crise à l'échelle du département puisque le SDIS de l'Ardèche va étendre la démarche à l'ensemble de ses centres.

photomontage inondation du cis de serrieres
photomontage inondation de la salle des fetes de pierrelatte


Article rédigé par Nicolas Viaud, DREAL Rhône Alpes - Mission Rhône

Outils personnels