S'abonner à un flux RSS
 

Eisbach River, Munich

De Wikigeotech

La rivière Eisbach


English garden.jpg

  La rivière Eisbach, Englischer Garten - Photo: blog.muenchen.de


L’Eisbach, traduit de l'allemand comme "ruisseau de glace" est un petit affluent artificiel de l’Isar. Lui-même affluent du Danube, l'Isar traverse la ville de Munich (Bavière) du sud au nord-est. L'Eisbach est une rivière artificielle de 2 kilomètres qui a été détournée de l'Isar pour traverser l'Englischer Garten (Jardin Anglais), superbe espace vert de plus de 4 km² qui s'étend au nord-est de la ville. Le débit du ruisseau dépend de celui de l'Isar qui est en moyenne d'environ 175 m3/s.


Munich.jpg Eisbach river.bmp


La vague artificielle et le surf

Sur une section de l'Eisbach, une vague artificielle a été créée. Celle-ci est statique et rendue possible grâce au relief descendant et à la présence de roches. Lorsque le courant est fort, de superbes vagues se forment et attirent des surfers internationaux qui rêvent de tester l'une des meilleure vague d'eau douce du monde. La température de l'eau effleure en moyenne les 6°C et le courant y est généralement très fort. Le pont est large d'un peu moins de 12 mètres et la vague formée peut atteindre entre 0.5 et 1 mètre de hauteur.

L'endroit est célèbre depuis les années 1970 (mais seulement légal depuis 2010) et compte aujourd'hui plus de 800 surfeurs réguliers. C'est ici qu'a été inventé le surf urbain et où de nombreuses compétitions ont lieu tous les ans comme les X-Games par exemple.

Le phénomène qui se produit est un ressaut hydraulique stationnaire. En effet, lorsque que l'eau arrive à pleine vitesse à la sortie du pont (écoulement torrentiel dû à une pente descendante + débit élevé) et rencontre les roches à l'aval, elle perd brutalement de l'énergie et donc de la vitesse. Cette perte de charge se traduit par une brusque élévation de la surface d'écoulement et l'apparition de mouvements turbulents (pertes de charge dues à la transformation de l'énergie cinétique en énergie potentielle) que l'on nomme "ressaut hydraulique".

Ce sont ces divers phénomènes qui créent la vague artificielle de l'Eisbach.


Eisbach river 1.bmp Eisbach river 4.bmp

Eisbach river 5.bmp Eisbach river 2.bmp

    X-GAMES DE MUNICH, 2013
    Photos: Lorenz Holder * Patrick Trefz * Danny Burrows



Eisbach River, Munich par Adeline B

Références


Le créateur de cet article est Adeline Bordais
Note : d'autres personnes peuvent avoir contribué au contenu de cet article, [Consultez l'historique].

  • Pour d'autres articles de cet auteur, voir ici.
  • Pour un aperçu des contributions de cet auteur, voir ici.
Outils personnels