S'abonner à un flux RSS
 

Catégorie:Financement et assurances

De Wikigeotech

Sur le financement de l’adaptation au changement climatique et l’assurance, la concertation préalable à la préparation du PNACC a souligné que :

  • L’action pour lutter contre le changement climatique, au travers de politiques d’atténuation et d’adaptation, est justifiée économiquement puisqu’il coûterait plus cher de ne rien faire.
  • L’adoption de principes clés permet de minimiser les financements nécessaires : anticipation raisonnée du changement climatique dès les documents de planification, choix de mesures sans regret , rattrapage du déficit d’adaptation, conditionnalité des investissements publics et privés, échelonnement des investissements, choix de solutions flexibles, etc. Ces principes et les outils méthodologiques qui permettront de les mettre en œuvre doivent être largement diffusés aux acteurs publics et privés.
  • Le financement de l’adaptation relève en grande part du secteur privé, mais certains aspects justifient une intervention publique. Il est en particulier prioritaire de mobiliser des ressources pour financer ou co-financer la production et la diffusion d’informations adaptées aux enjeux locaux et sectoriels, sur le changement climatique, ses impacts et les moyens de s’y adapter. La formation et le recours à l’expertise technique spécialisée par les acteurs dont le budget est le plus limité méritent également d’être appuyés. L’élargissement de dispositifs existants (prêts préférentiels ou crédits d’impôt) peut faciliter l’adoption de mesures d’adaptation par les particuliers. Ces appuis favoriseraient l’innovation et l’anticipation raisonnée. Enfin, un renforcement de la couverture assurantielle des particuliers dans les départements d’outre-mer peut être utile.
  • Certains programmes de financement existants, y compris de niveau européen, peuvent légitimement contribuer à financer l’adaptation. La mobilisation de ces financements, par la conditionnalité des aides et l’orientation d’une partie des interventions, est prioritaire. Une réflexion doit par ailleurs être engagée pour mobiliser des ressources additionnelles, ce qui peut passer par une participation des activités qui génèrent des émissions de gaz à effet de serre ou une sollicitation des activités et des personnes qui s’installent dans des zones à risque.
  • Les mécanismes d’assurance et de provision peuvent être renforcés pour contribuer davantage à la prévention des risques et anticiper des investissements futurs, tout en veillant à ce que les outils financiers proposés n’incitent pas à des comportements plus risqués.

Les actions suivantes contribueront à mettre en œuvre ces orientations.

Cette catégorie ne contient aucune page, sous-catégorie ou fichier multimédia.

Outils personnels