S'abonner à un flux RSS
 

Wikigeotech:80 maximes de Reverdy

De Wikigeotech
Version du 23 mars 2020 à 18:39 par Yasmina Boussafir (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Les 80 maximes du terrassement routier ont été publiées par Georges REVERDY, Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, dans la Revue Générale de la Route n°429, en Février 1968.
Comme présenté par R. Coquand dans son avant-propos, G. Reverdy "a su présenter sous la forme de propos plaisant et souvent malicieux le produit de son expérience de constructeur d'autoroutes (de Corbeil à Avallon) et le message de cette expérience sera précieux au lecteur !"
Bien que quelques unes de ces maximes soient dépassées du point de vue de leur contenu technique, leurs intitulés restent d'une incontestable actualité.
On rappellera que ces maximes ont été écrites bien avant l'existence des premiers guides utiles aux terrassiers que sont les Recommandations des Terrassements Routiers, ou RTR, qui ont été publiées en 1976, et au guide de conception des terrassements, publié en 2000.


Sommaire

I- LES QUATRE ÉLÉMENTS DE BASE

Cette première partie aborde des considérations générales pour les terrassements. Elle s'appuie sur 9 maximes dont les sujets portent notamment l'eau, la roche, l'espace et le temps.

II- ÉTUDE DU PROJET

Cette deuxième partie détaille les éléments essentiels à l'étude d'un projet de terrassement. Ces éléments sont regroupés en 9 autres maximes, numérotés de 10 à 18.

III- DÉBLAIS ET REMBLAIS

Ces 8 nouvelles maximes, de 19 à 26, abordent le problème d'exécuter les déblais, surtout s'ils sont rocheux, avec les matériels de l'époque.

IV- EMPRUNTS ET DÉPÔTS

Pas moins de 12 maximes pour traiter du sujet des emprunts et des dépôts (de 27 à 38) ! Ces sujets étaient d'importance à une époque où économie circulaire et valorisation des matériaux locaux n'étaient pas une préoccupation. Certaines maximes sont par contre très en avance lorsqu'il s'agit de parler d'insertion paysagère.
Rappelons que les premiers traitements à la chaux vive remontent à 1964, à peine 4 ans avant l'écriture de cet article. L'essor du traitement des sols permettra de diminuer drastiquement le volume des matériaux mis en dépôts définitifs, et diminuera d'autant l'empreinte des terrassements en matière de prélèvement de ressources non renouvelables.



le 29 juillet 2016
Mise à jour 4 dans wikigeotech le 23 mars 2020

Outils personnels