S'abonner à un flux RSS
 

Ecotoxicologie (HU) : Différence entre versions

De Wikigeotech
 
(Une révision intermédiaire par un utilisateur est masquée)
Ligne 14 : Ligne 14 :
  
 
Les essais écotoxicologiques doivent présenter des qualités parfois contradictoires : être pertinents, reproductibles, fiables, robustes et sensibles. En pratique, on recherche généralement un compromis entre ces différents critères. Les essais peuvent être classifiés selon la nature de la réponse observée (mortelle ou comportementale) et l'échelle du temps de réponse (aigu ou chronique).  
 
Les essais écotoxicologiques doivent présenter des qualités parfois contradictoires : être pertinents, reproductibles, fiables, robustes et sensibles. En pratique, on recherche généralement un compromis entre ces différents critères. Les essais peuvent être classifiés selon la nature de la réponse observée (mortelle ou comportementale) et l'échelle du temps de réponse (aigu ou chronique).  
 +
 +
[[File:ecotoxicologie.JPG|400px|center|thumb|<center>''<u>Source</u> : [https://www.acfas.ca/publications/magazine/2015/05/livres-ecotoxicologie-ne-disent-pas acfas.ca].''</center>]]
  
 
Pour étudier la réponse des systèmes aquatiques aux perturbations, on utilise le plus souvent des espèces indigènes (par exemple les algues, les poissons ou les [[Macroinvertèbré (HU)|macroinvertèbrés]]) qui passent la totalité ou la plus grande partie de leur vie dans l'eau. Ces espèces sont susceptibles de constituer des d'indicateurs robustes et précis de la [[Qualité des milieux aquatiques (HU)|qualité des milieux aquatiques]]. Comme cette qualité peut varier dans de larges proportions sur des échelles de temps qui correspondent au cycle de vie d'une espèce donnée, l'utilisation de plusieurs [[Taxon (HU)|taxons]] est préférable. Les organismes dont la vie est courte et le cycle de reproduction rapide peuvent servir d'indicateurs précoces de détection.  
 
Pour étudier la réponse des systèmes aquatiques aux perturbations, on utilise le plus souvent des espèces indigènes (par exemple les algues, les poissons ou les [[Macroinvertèbré (HU)|macroinvertèbrés]]) qui passent la totalité ou la plus grande partie de leur vie dans l'eau. Ces espèces sont susceptibles de constituer des d'indicateurs robustes et précis de la [[Qualité des milieux aquatiques (HU)|qualité des milieux aquatiques]]. Comme cette qualité peut varier dans de larges proportions sur des échelles de temps qui correspondent au cycle de vie d'une espèce donnée, l'utilisation de plusieurs [[Taxon (HU)|taxons]] est préférable. Les organismes dont la vie est courte et le cycle de reproduction rapide peuvent servir d'indicateurs précoces de détection.  
 +
 +
<u>Pour en savoir plus</u> : [https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cotoxicologie article Wikipédia].
  
 
<u>Voir aussi</u> : [[Bioindicateur (HU)|Bioindicateur]], [[Ecotoxicité (HU)]].
 
<u>Voir aussi</u> : [[Bioindicateur (HU)|Bioindicateur]], [[Ecotoxicité (HU)]].
  
 +
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
 
[[Catégorie:Processus_écologiques_et_fonctionnement_des_écosystèmes_aquatiques_(HU)]]
 
[[Catégorie:Processus_écologiques_et_fonctionnement_des_écosystèmes_aquatiques_(HU)]]
 
[[Catégorie:Toxicité_et_écotoxicité_(HU)]]
 
[[Catégorie:Toxicité_et_écotoxicité_(HU)]]
 
[[Catégorie:Evaluation_de_la_qualité_biologique_et_écologique_de_l'eau_et_des_milieux_aquatiques_(HU)]]
 
[[Catégorie:Evaluation_de_la_qualité_biologique_et_écologique_de_l'eau_et_des_milieux_aquatiques_(HU)]]
 
[[Catégorie:Nature_des_impacts_sur_les_écosystèmes_et_sur_la_santé_(HU)]]
 
[[Catégorie:Nature_des_impacts_sur_les_écosystèmes_et_sur_la_santé_(HU)]]

Version actuelle en date du 4 juin 2020 à 15:23

Traduction anglaise : Ecotoxicology

Dernière mise à jour : 23/3/2020

L'écotoxicologie est la science dont l'objet est de prévoir les effets défavorables d'agents potentiellement toxiques, tels que des produits chimiques synthétiques, sur des écosystèmes naturels.

[modifier] Base de l'écotoxicologie

L'écotoxicologie étudie les modalités de contamination des écosystèmes par des substances toxiques ainsi que leurs mécanismes d'action sur les êtres vivants. Elle utilise pour ceci un ensemble de méthodes issues de la chimie, de la biologie ou de la physique. L'écotoxicologie est également une science expérimentale qui repose sur des essais écotoxicologiques. Ces essais ont différents objectifs :

  • prévoir et comprendre comment les toxiques sont susceptibles d'affecter les écosystèmes (surveillance, évaluation des risques, développement de normes environnementales de qualité, établissement d'autorisations basées sur la toxicité) ;
  • évaluer l'importance des changements qui interviennent dans les écosystèmes sous l'influence des substances toxiques qui y sont introduites.

[modifier] Principes des essais écotoxicologiques

Les essais écotoxicologiques doivent présenter des qualités parfois contradictoires : être pertinents, reproductibles, fiables, robustes et sensibles. En pratique, on recherche généralement un compromis entre ces différents critères. Les essais peuvent être classifiés selon la nature de la réponse observée (mortelle ou comportementale) et l'échelle du temps de réponse (aigu ou chronique).

Source : acfas.ca.

Pour étudier la réponse des systèmes aquatiques aux perturbations, on utilise le plus souvent des espèces indigènes (par exemple les algues, les poissons ou les macroinvertèbrés) qui passent la totalité ou la plus grande partie de leur vie dans l'eau. Ces espèces sont susceptibles de constituer des d'indicateurs robustes et précis de la qualité des milieux aquatiques. Comme cette qualité peut varier dans de larges proportions sur des échelles de temps qui correspondent au cycle de vie d'une espèce donnée, l'utilisation de plusieurs taxons est préférable. Les organismes dont la vie est courte et le cycle de reproduction rapide peuvent servir d'indicateurs précoces de détection.

Pour en savoir plus : article Wikipédia.

Voir aussi : Bioindicateur, Ecotoxicité (HU).

Outils personnels