S'abonner à un flux RSS
 

Dessableur (HU)

De Wikigeotech
Version du 29 mai 2020 à 14:59 par Marie Caouissin (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Traduction anglaise : Sand trap, Grit chamber

Dernière mise à jour : 3/4/2020

Ouvrage spécial dont la fonction est de piéger les particules les plus grossières qui sont transportées par charriage et en partie en suspension.

Principes de fonctionnement

Les dessableurs traditionnels fonctionnent par décantation gravitaire ce qui implique une limitation de la vitesse horizontale des fluides. Cet effet est obtenu en élargissant la section de l'écoulement (voir Chambre à sable (HU)). On considère généralement que la vitesse doit en permanence rester inférieure à une valeur comprise entre 0,2 et 0,4 m/s selon le diamètre minimum des particules à éliminer. Pour les réseaux séparatif eau pluviale et les réseaux unitaires, cette condition doit également être vérifiée en temps de pluie pour éviter la remise en suspension des solides décantés. Pour éviter ce relargage il est possible d'installer un by-pass par lequel pourront transiter les débits excédant la capacité de l’ouvrage. Ce by-pass facilite également l'entretien de l'ouvrage (mise en chômage pendant les opérations de curage).

Dimensionnement des dessableurs

Les dessableurs sont caractérisés par leur charge hydraulique superficielle obtenue en rapportant le débit maximal à traiter à la surface (longueur x (largeur au miroir)). Un ordre de grandeur de charge hydraulique superficielle pour un dessablage à 200 microns est de 50 à 60 m/h ce qui correspond à une surface minimale de 0,06 m2 par l/s traité. (ASTEE, 2017)

Nouvelle conception des dessableurs

Le concept traditionnel de chambre à sable ouverte de grande dimension est aujourd’hui remplacé par celui de piège à sédiments, constitué d’une chambre de dimension plus réduite (quelques dizaines de mètres cubes au maximum), éventuellement partiellement couverte, située sous le radier des conduites. Cette solution limite en particulier la remise en suspension des sédiments pendant les périodes de fort débit dus aux précipitations et permet une meilleure sélection des solides interceptés (piégeage préférentiel des matériaux minéraux les plus grossiers). Le fait que le dessableur recueille moins de particules en suspension qui peuvent aller jusqu’à la station d’épuration dans les conduites, et donc moins de matières organiques, associé à une périodicité plus grande du curage (lié à une dimension plus réduite), limite les nuisances olfactives souvent associées à ce type d'ouvrage ainsi que les coûts d’extraction.

Voir aussi : Piège à charriage.

Outils personnels