S'abonner à un flux RSS
 

Amortissement d'un hydrogramme (HU)

De Wikigeotech
Version du 1 juin 2020 à 18:51 par Bernard Chocat (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Traduction anglaise : Hydrograph attenuation

Dernière mise à jour : 8/4/2020

Diminution du débit de pointe et allongement de la durée des hydrogrammes lors de leur transfert dans des systèmes hydrauliques (biefs de rivières, plans d'eau, etc.).

Visualisation de l'amortissement sur les hydrogrammes amont et aval.

Effets des systèmes hydrauliques sur les ondes de crue

Les systèmes hydrauliques affectent de deux façons les ondes de crue qui les traversent :

  • ils les retardent : l'onde de crue mettant un certain temps pour parcourir le système, l'hydrogramme aval est décalé dans le temps par rapport à l'hydrogramme amont. Ce décalage temporel est appelé lag time ;
  • ils les amortissent : sous l'effet du phénomène de diffusion, l'hydrogramme aval a une forme à la fois plus large et moins pointu que l'hydrogramme amont.

La diminution du débit de pointe entre l'amont et l'aval est appelé amortissement de l'hydrogramme.

Importance du phénomène

Ce phénomène est d'autant plus marqué que le système hydraulique présente des points de contrôle limitant le débit à l'aval et des capacités de stockage importantes. Il est :

  • très faible sur un tronçon de conduite pentu fonctionnant en régime torrentiel ;
  • sensible sur une partie de réseau de pente plus faible avec un collecteur sous-dimensionné et des possibilités de stockage sur le sol en cas de débordement ou dans le réseau lui-même ;
  • important dans un ouvrage de stockage (par exemple un bassin de retenue). Dans ce cas on parle plutôt d'écrêtement de l'hydrogramme.

L'amortissement des hydrogrammes est un facteur important de limitation des débits de pointe à l'aval, que ce soit en système d’assainissement ou sur les cours d'eau. La suppression des zones d'épanchement de crue (plaines d'inondation), la canalisation des rivières, le surdimensionnement des collecteurs secondaires, le renforcement d'un réseau insuffisant, etc., sont autant de facteurs susceptibles de limiter le phénomène d'amortissement et, en conséquence, d'augmenter sensiblement les risques d'inondation à l'aval.

Outils personnels